Qu’est-ce que HARUNA-ART?

Caractéristiques de HARUNA-ART —
HARUNA-ART,  c’est un art fait avec des motifs créés par Haruna.
L’art des motifs de Haruna a été sublimé du design à l’art.
Une œuvre a une vision du monde dans son ensemble. Et dans chaque motif qui y est dessiné, il y a un monde individuel.
J’ attache de l’importance à l’utilisation du noir et blanc et à l’expression de la lumière surnaturelle.
Je désire exprimer la beauté éternelle que les gens ressentent dans le motif répétitif.

Ma Notice Biographique—
Mes parents étaient peintres. Il y avait beaucoup de porcelaines anciennes japonaises avec des motifs dans notre maison. Par conséquent, quand j’étais jeune, je me suis familiarisée avec les peintures et les motifs. A l’époque, je dessinais des fleurs et des insectes, et je peignais presque tous les jours. Mais en grandissant, j’ai arrêté de peindre et j’ai commencé à travailler.
À l’âge de 37 ans, J’ai été victime d’erreur de traitement médical. Ma santé s’est détériorée. Depuis cela, je ne me suis jamais vraiment assez remise pour pouvoir exercer un métier de façon régulière. J’étais désespérée. Au milieu d’une grande détresse, mon cœur s’est tourné vers la création artistique(2004, 45 ans).
D’abord, je ressens l’essence des objets naturels. J’en simplifie la forme sans la perdre. C’est ainsi que je crée des motifs. Puis je colorie ces formes avec un logiciel informatique. Ensuite, les motifs créés de cette manière sont intégrés à l’œuvre d’art en tant qu’éléments qui la composent et se transforment en l’art des motifs originaux de Haruna.
Je voulais créer mes propres motifs.  Aussi, j’ai dessiné ces motifs dans le morceau de motif répétitif. Je dessine un morceau de motif répétitif en imaginant quelle sorte d’atmosphère y apparaîtra lorsqu’il sera déplié. Et je le colorie avec un logiciel informatique. J’ai remarqué depuis longtemps que les motifs et les représentations numériques s’accordent très bien. Ce sont des lignes nettes uniques au numérique et la beauté de l’expression des couleurs unique au numérique. Cependant, les ordinateurs personnels à cette époque n’étaient pas aussi performants qu’aujourd’hui. Je ne pouvais donc faire que de petits travaux et il m’était impossible de les colorer comme je le voulais. J’ai recherché comment créer des formes et des méthodes de coloration pouvant être colorées même avec un ordinateur personnel peu performant, et j’ai créé une technique. Lignes, textures, dégradés, expression de la lumière, notamment la lumière surnaturelle, je me suis consacrée à cette recherche pour les exprimer. Mon ordinateur personnel peu performant m’a donné le plaisir de rechercher l’expression. C’est ainsi que mes premières œuvres, qui se situent à la frontière entre les domaines du design et de l’art, sont nées.
Depuis lors, les performances des ordinateurs personnels se sont améliorées grâce aux progrès de la technologie informatique. Cela m’a permis de faire des œuvres un peu plus grandes. L’expression s’est approfondie et l’œuvre a évolué vers une dimension artistique. J’ai également commencé à dessiner plusieurs types de motifs en une seule œuvre. Chaque motif est utilisé comme divers éléments tels qu’une texture, un motif de tuile et une partie principale. Néanmoins, une vision du monde dans son ensemble y apparaît. Ce que j’apprécie le plus, c’est le surnaturel. Lumière surnaturelle  Le surnaturel est la source de mon art. Je veux l’exprimer dans mon travail. Je tisse librement des particules de lumière au pays de la lumière. Lorsque je tricote des particules de lumière, l’intensité et la température de la lumière se transforment en formes et en couleurs. C’est ainsi que naît l’art des motifs de Haruna.
Lorsque j’ai commencé l’art numérique, les œuvres réalisées à l’aide d’un ordinateur personnel n’étaient pas reconnues comme de l’art. Elles ont été traitées comme une brochure. Le marchand d’art dit : ” Vos œuvres sont très bien, mais elles doivent être peintes à la main. ” ” Les œuvres numériques peuvent être imprimées autant de fois qu’on  le souhaite. De plus, elles sont faciles à dupliquer, il est donc difficile de les vendre. ” Au Japon, à cette époque-là, les expositions publiques célèbres n’acceptaient pas l’art numérique. La section design de l’exposition Nika acceptait le design graphique, mais c’était du design commercial. Même si je voulais partager la beauté des motifs répétitifs avec les gens, il a été jugé que ceux-ci n’étaient que l’arrière-plan et que rien n’était dessiné.
J’ai étudié et poursuivi mon art tout en vivant dans la pauvreté que les gens ont même du mal à imaginer. J’y ai même sacrifié ma santé. Néanmoins, je suis fière de continuer ma quête de mes propres expressions et techniques et de créer HARUNA-ART.

Depuis 2005, je crée de l’art numérique. Dès le début, J’exposais de l’art numérique dans de nombreuses expositions en plus de l’exposition Nika au Japon. Depuis 2010, j’expose l’art numérique au Salon d’Automne. Sociétaire du Salon d’Automne (de 2014)